Sélectionner une page
Lancer sa campagne de crowdfunding en 5 étapes
15
NOVEMBRE, 2018

Bien que le crowdfunding peut en faire rêver plus d’un, il n’est pas magique, au contraire : une bonne campagne se prépare en amont ! Et pour vous éviter de sauter dans le grand bain sans bouée et vous éguiller vers le droit chemin, Crowdfunding Factory vous dévoile les 5 étapes à respecter pour lancer sa campagne de financement participatif en toute sérénité !

1. Définir ses objectifs

Avant de se jeter à corps perdu dans votre campagne, il est important de vous poser les bonnes questions ! Premièrement : de combien ai-je besoin ?  En effet, selon que vous ayez besoin de 5,000€ ou 100,000€ pour lancer votre projet, votre campagne de crowdfunding sera totalement différente !

Définir son budget

Pour définir votre budget, faites déjà une estimation de combien vous aurez besoin pour votre projet. Ensuite pour s’assurer si le montant est réaliste et conforme à une campagne de crowdfunding, pensez à regarder les projets similaires aux vôtre et combien ces derniers ont réussi à lever. Attention, la plupart des plateformes de crowdfunding fonctionnent via le principe du “tout ou rien”. C’est à dire que si, à la fin de votre campagne vous n’avez pas réussi à lever 100% de votre budget estimé, alors l’intégralité de votre cagnotte sera redistribuée aux donateurs. Il est donc important de ne pas viser trop haut !

Ensuite demandez vous : combien de temps ai je à ma disposition ? Ai-je une communauté suffissante autour de mon projet ? En effet, il faut une communauté solide avant de lancer votre projet, surtout si vous avez un objectif important, et si ce n’est pas le cas il vous faudra du temps pour la construire.

Définir sa durée

La durée de votre campagne dépendra du budget que vous souhaitez lever. Cependant sachez que 30 à 40 jours se trouve être une bonne période. En effet, le crowdfunding se caractérise par un sentiment d’urgence et une bonne dynamique, ce qui écarte les campagnes trop longues.  D’ailleurs plus la campagne est longue, plus l’investissement en communication sera important et risque d’être redondant. A retenir, que la durée de la campagne n’est pas forcément proportionnel à la somme d’argent récoltée : une campagne courte et bien gérée peut être plus efficace qu’une campagne longue laissée à l’abandon !

« Une bonne campagne de crowdfunding n’est pas forcément une campagne longue! »

2. Choisir le type de financement

Premièrement, il faut savoir qu’il n’y a pas un type de financement quand on parle de crowdfunding mais bien 3 ! Par ailleurs, le choix du financement de votre campagne sera prépondérant dans l’évolution de cette dernière et nécessite une attention particulière. Assurez-vous bien que le modèle que vous choisirez correspondra bien à votre projet et à vos objectifs !

Le don

D’un côté, il existe le don sans contrepartie c’est à dire lorsque le donateur n’obtient rien en retour de sa donation. On peut le comparer aux dons faits envers des associations telles que Handicap International ou La Croix Rouge.

De l’autre côté, il y a les dons avec contrepartie. A ce moment là, l’entreprise à l’initiative du crowdfunding propose, en échange d’une somme d’argent, une contrepartie en nature. Il s’agit d’une contrepartie matérielle (un produit) ou symbolique (afficher le nom du donateur sur un site internet par exemple). L’objectif de la contrepartie est de remercier le contributeur pour son don ou tout simplement le motiver à donner. Ainsi, plus la donation est élevée, plus la contrepartie sera importante.

Il est aussi possible de réaliser une campagne de pré-commande. Il s’agit alors de proposer ses produits en avant-première aux contributeurs en s’engageant à les livrer une fois la campagne de financement terminée.

Ce type de projet vous permet de lever jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’euros mais sachez que la moyenne des collectes est de 4,000€ !

L'equity crowdfunding

Alors que le crowdlending fonctionne sous forme de prêt, l’equity crowdfunding, lui, fonctionne sous forme d’action. En effet, il permet aux particuliers d’investir directement dans le capital d’une entreprise. Ainsi au lieu d’attendre une contrepartie ou un remboursement, l’investisseur attend des revenus réguliers selon l’activité de l’entreprise.

Ce type de projet vous permet de lever jusqu’à 500k€/1 million d’euros.

Le prêt

A la différence du don, le prêt participatif, aussi appelé crowd-lending, permet aux particuliers de participer à des projets et d’attendre en retour une rémunération sous forme d’intérêts. Dans le cas où la campagne n’atteint pas son objectif, toutes les personnes ayant fait un prêt se voient remboursées. Si la campagne atteint son objectif de récolte, chaque financeur se verra indemnisé, tous les mois, jusqu’au remboursement total de la somme investie.

Il existe 2 formes de crowdlending :

  • Le P2P, qui s’exerce de particulier à particulier
  • Le P2B, qui désigne les prêts accordés aux entreprises par des particuliers

Ce type de projet vous permet de lever jusqu’à environ 500k€.

3. Choisir la plateforme 

À tout projet de crowdfunding sa plateforme ! En effet, il existe un grand choix de plateformes de crowdfunding et il est important de bien la choisir. Entre plateformes généralistes, spécialisées, françaises ou internationales le choix est rude !

Les plateformes généralistes :

Les plateformes généralistes accueillent tous types de projets peu importe leurs domaines d’activités. Dans ce cas là, il faut se pencher sur le type de financement puisque chaque plateforme se concentre sur un type de financement particulier afin d’adapter au mieux leurs offres et interfaces. Par exemple: Ulule ou KisskissBankBank, sont spécialisées dans le don avec contrepartie.

Les plateformes spécialisées : 

Contrairement aux plateformes généralistes, il existe plusieurs plateformes spécialisées se concentrant sur le secteur d’activité de votre projet. On peut citer, par exemple, Helloasso qui est spécialisée pour les associations ou encore Proarty qui se concentre sur la création artistique.

Pour choisir la plateforme qui sera la plus adéquate à votre projet il est aussi important de se poser des questions de portée géographique ! En effet, vous avez le choix entre des plateformes
– Locales : spécialisées sur une zone précise
– Françaises : pour mettre votre projet à l’échelle nationale
– Internationales : pour conquérir le mooonde !

On s’arrête ici mais pour plus d’informations sur la question, vous pouvez jeter un coup d’oeil à notre dossier : Comment choisir sa plateforme de crowdfunding ? Au programme : comparateur, liste de plateforme et conseils tout y est ! 

4. Créer une bonne page de présentation

Votre page projet sera la page de présentation sur laquelle les utilisateurs, et donc potentiels donateurs, arriveront en tapant votre nom sur la plateforme.  Il s’agit donc de la vitrine de votre projet et de sa campagne. Et comme tout bon commerçant qui se respecte, il est primordiale d’avoir une belle vitrine ! Pour cela voici quelques conseils :

  • Créez une page clair et précise
    Il faut que votre description soit accessible à tous. Utilisez des phrases courtes et simples, allez droit au but.

  • Soignez l’apparence
    Un beau contenu est toujours plus vendeur ! Premièrement, pensez à y incorporer votre charte graphique pour que votre page soit à votre image. Des contenus audiovisuels sont toujours un plus : placer une vidéo dans votre page peut réellement booster les dons.

  • Racontez votre histoire
    Les internautes sont toujours sensibles à l’histoire de votre projet. Ils veulent connaître vos motivations et, en tant que donateur, se sentir comme partie prenante du projet et connaître ses secrets.

  • Soyez transparent
    La transparence est le mot d’ordre du crowdfunding. Les donateurs veulent savoir où ira leur argents. Expliquez comment et dans quoi vous allez dépenser votre cagnotte.
    • Proposez des contreparties intéressantes 

Le crowdfunding est un risque pour les contributeurs. En effet, vous portez un projet qui n’existe pas encore ! Il faut donc rétribuer ce risque pour inciter les backers à participer, en leur proposant des contreparties qui valent le coup : votre produit à tarif préférentiel, des produits exclusifs, une livraison avant tout le monde…etc.

5. Animer sa communauté

Tout au long de votre campagne,  vous devrez considérer votre communauté comme la prunelle de vos yeux ! Vous devrez la tenir au courant des différentes évolutions et nouveautés mais aussi la stimuler, lui raconter une histoire ! C’est d’elle que dépendra la réussite de votre campagne, il est donc primordial de la chouchouter comme il se doit…

  • Avant l’ouverture de votre campagne…
    Avant même d’avoir lancer votre campagne de crowdfunding il est important d’informer votre communauté de vos intentions ! Faites du teasing, parler de votre campagne autour de vous (famille, amis etc) et auprès de vos internautes 1 mois avant son ouverture. Si vous n’avez pas de communauté il est primordial d’en créer une en amont. En effet, il est important de démarrer avec un portefeuille de potentiel donateurs pré-déterminés. Plusieurs mois avant le lancement, communiquez sur votre projet et récoltez les adresses mails des personnes intéressées par votre projet !
  • …Et surtout après !
    Après l’ouverture de votre cagnotte et jusqu’à sa fermeture il faudra animer votre communauté, les encourager à donner et les tenir au courant de l’évolution de votre campagne. Pour cela pensez à communiquer de vos avancées sur les réseaux sociaux, alimenter votre page projet en ajoutant des actualités, envoyer des newsletter régulièrement etc.

Crowdfunding Factory

Copyright © Lucie Le Borgne SAS, Tous droits réservés. Mentions légales.

Ebook gratuit à télécharger

Etes-vous fait pour le crowdfunding? Téléchargez notre ebook et découvrez les 20 questions à se poser avant de se lancer dans le financement participatif ! 

Merci d'avoir téléchargé notre ebook ! Vous recevrez un mail dans quelques instants pour le télécharger.

Pin It on Pinterest

Share This